II. Montréal Mon Amour 



Septembre 2010 je l’ai rencontré. Elle m'est apparue si grande si froide si belle et pourtant ce ne fut pas un coup de foudre. Notre amour a grandi avec le temps il était discret, subtil, profond mais, hélas pas assez grand.
De peur que le temps n’efface un jour ton si beau souvenir je t’ai immortalisé dans l’art qu’on m’a donné, car sache « s’il te plaît » que je me souviendrai à jamais …